la PDL Psychodramaturgie Linguistique

 

L’approche de la PDL

Apprendre les langues autrement

La Psychodramaturgie Linguistique (PDL) a été créée et développée depuis 1977 par Bernard et Marie Dufeu, fondateurs du Centre de Psychodramaturgie de Mayence. Elle a pour but général de contribuer à l’amélioration de l’enseignement des langues.

La PDL est fondée sur la pédagogie de l’être, c’est-à-dire une pédagogie orientée vers les participants et le groupe, en opposition à la conception traditionnelle d’enseignement axée sur les contenus. Le tableau ci-dessous met en évidence les différences entre cette approche et les approches conventionnelles.

 

Capture d’écran 2018 03 09 à 16.30.02

Ill.: Pédagogie de l’avoir (approche conventionnelle) / Pédagogie de l’être

       Source : Dufeu site psychodramaturgie

Ainsi, la PDL ne fait pas appel à un manuel; ce sont les participants qui déterminent spontanément les contenus en utilisant directement la langue étrangère comme « moyen d’expression, de communication et de relation entre les membres du groupe » (Dufeu site psychodramaturgie), dans des activités conçues de façon à stimuler leur désir d’expression. La technique de la séquence (utilisée à tous les stades de l’apprentissage) permet un élargissement et un approfondissement progressif de leurs connaissances linguistiques.

L’utilisation de la langue étrangère n’est pas une activité purement intellectuelle. Elle prend en compte l’individu dans sa globalité, c’est-à-dire sa corporalité, son affectivité et son mental. La PDL poursuit à côté des objectifs de surface qui visent l’acquisition de la langue étrangère (prononciation, lexique, syntaxe et culture) des objectifs profonds qui favorisent son acquisition (tels que l’empathie, la capacité d’écoute et d’observation, la discrimination auditive).

 

Capture d’écran 2018 03 09 à 16.55.49

 

Les activités suivent une progression qui part de l’expression individuelle pour mener à la communication entre les membres du groupe et arriver à une psychodramaturgie de groupe. En ce sens, la PDL s’inscrit aussi dans une pédagogie relationnelle.

Le rôle de l’animateur est de proposer des activités-cadres dans lesquelles il accompagne les participants sur leur chemin individuel, à leur rythme individuel. Il leur livre les matériaux linguistiques dont ils ont besoin dans des situations de communication réelle pour pouvoir dire ce qu’ils veulent exprimer. « Ainsi naît une unité entre le locuteur et sa parole, ce qui facilite la compréhension, la rétention et l’intégration de la langue étrangère » (Dufeu site psychodramaturgie).

 
IMG_0327
 
IMG_0357
 

 

La PDL repose, entre autres, sur certains fondements psychodramatiques tels que la rencontre, l’action et la spontanéité créatrice. Elle puise également dans la dramaturgie. Les principes et techniques adoptés ont été adaptés à l’enseignement des langues, car il ne s’agit pas de faire de la thérapie ou du théâtre.

Le double, le miroir et le changement de rôles, empruntés au psychodrame de Moreno font partie des techniques fondamentales de la PDL. Elles sont employées aussi bien en contexte individuel qu’en groupe et permettent d’enrichir et d’élargir au fur et à mesure ses moyens d’expression en langue étrangère. Les formes et techniques dramaturgiques offrent également des cadres motivants d’expression spontanée qui stimulent l’imagination et la créativité des participants à partir de thèmes, de supports écrits (articles, textes littéraires) ou iconographiques. Les contes et mythes sont également exploités.

 

creative

 

 

Toutes les activités proposées permettent au participant de développer ses compétences communicatives : la compréhension orale et écrite, l’expression orale et écrite ainsi que l’interaction dans des situations de communication authentique, dans le monde du réel ou celui de l’imaginaire. L’animateur insère aussi des phases métalinguistiques en fonction des besoins des participants. Contrairement à l’enseignement traditionnel, « L’apprentissage conscient vient se greffer sur le processus d’acquisition » (Dufeu, site psychodramaturgie).

La PDL accorde en outre une grande importance à la prononciation qu’elle transmet entre autres à l’aide de poèmes ou chansons (qui remplissent de multiples fonctions) et à l’aide de mouvements.

La PDL réserve dès le début de l’apprentissage une importance capitale à la prononciation qui figure ainsi parmi ses sept hypothèses de base:

  • Capture d’écran 2017-11-28 à 18.56.03
  • Capture d’écran 2017 12 06 à 10.58.08
  • Capture d’écran 2017-11-28 à 18.54.24
  • IMG_0463 copie

 

La sensibilisation des participants aux caractéristiques prosodiques

et segmentales de la langue étrangère facilite son apprentissage.

Source : Dufeu httop://www.psychodramaturgie.de/hypothese.html

 

Il vaut mieux en effet, selon Dufeu, veiller tout de suite à une bonne prononciation plutôt que de corriger par la suite des erreurs bien ancrées (cf. Dufeu 2003 : 278).

La PDL transmet la prononciation, entre autres, à l’aide de poèmes ou chansons qui permettent aux participants d’entrer au cœur de la langue étrangère.

Malgré la diversité de ses sources (cf. tableau suivant) et ses techniques, la PDL propose des activités qui constituent un ensemble cohérent.

sources pdl

 

Ill. : Les sources de la PDL

       Source : Dufeu site psychodramaturgie

La PDL se propose d’accompagner les participants de tous niveaux jusqu’à un niveau de compétence linguistique proche de celui des locuteurs natifs, grâce à cet ensemble cohérent de pratiques diverses. Afin de permettre l’acquisition de la langue étrangère de façon efficace, elle a été conçue pour être utilisée en cours intensifs mais ses activités et techniques peuvent être transposées dans d’autres contextes d’enseignement. Si elle ciblait au départ des participants adultes, elle gagne à présent un public plus jeune.

passerelles-en-pdl.net, Association Com’Unik 05, Katia Poyer, 36 rue Beau Chateau, 05000 Gap, France

Mobile: +33 (0)7 88 43 52 20, Tél.: +33 (0)4 92 44 27 25, katia@passerelles-en-pdl.net

© 2017 Katia Poyer